top of page

HISTOIRES D'ORIENT ET D'AILLEURS

La Nativité

peinture acrylique sur bois découpé

En ces jours-là, parut un édit de l'empereur Auguste, ordonnant de recenser toute la terre.
Ce premier recensement eut lieu lorsque Quirinius était gouverneur de Syrie.
Et tous allaient se faire recenser, chacun dans sa ville d'origine.
Joseph, lui aussi, monta de Galilée, depuis la ville de Nazareth, vers la Judée, jusqu'à la ville de David appelée Bethléem. Il était en effet de la maison et de la lignée de David.
Il venait se faire recenser avec Marie, qui lui avait été accordée en mariage et qui était enceinte.
Or, pendant qu'ils étaient là, le temps où elle devait enfanter fut accompli.

L'oranger.JPG

L'Oranger

peinture acrylique sur bois

Le Cordonnier Indien

peinture acrylique sur médium

Dans une petite ville de l’Inde, vivait un cordonnier nommé Chandra.

Par beau temps, il travaillait sur une natte de couleur posée à même le sol. On entendait très tôt le matin résonner son marteau sur le cuir des sandales.

Chandra chantait souvent, car il était heureux, heureux de tout .

Lorsque le soleil inondait la place où se bousculait la foule il se réjouissait disant :

« Il fait si beau, et quel bonheur d’être aussi bien entouré… »

Et lorsqu’il entendait les enfants jouer bruyamment il ajoutait :

« Leur cri n’est pas différent du chant des oiseaux… »

Si la pluie venait a tomber, il jubilait :

« Les fleurs, les arbres vont étancher leur soif… »

Et devant la place déserte, seulement peuplée d’un arbre immense :

« Quel calme, quelle paix, ce silence est une douce musique… »

Les yeux étincelants de la petite Boako 2.JPG

Les yeux étincelants de la petite Boako

peinture acrylique sur contreplaqué

Autrefois, au temps où la nuit n'était qu'une obscurité impénétrable car la lune ne l'éclairait pas encore, une jeune fille nommée Boako vivait dans un village. Elle était gentille, elle aimait ses parents et son peuple qui le lui rendaient bien. Tous admiraient ses grands yeux qui brillaient comme le soleil...


Extrait du conte africain Les yeux étincelants de la petite Boako, transcrit par Lyse Canitrot dans  Le Lyseron

Cherche-Le dans ton coeur 

peinture acrylique sur contreplaqué

Si Allah demeure dans une mosquée,
à qui appartient le reste du monde ?
Les hindous disent qu'il demeure dans l'idole :
Les uns et les autres se trompent !
O Allah-Ram , c'est pour Toi que je vis,
O Maître aie pitié de moi !

On dit que Hari Vishnou demeure au Sud,
et qu'Allah réside à l'Ouest :
cherche-Le dans ton cœur,

cherche-Le dans tous les cœurs :
là est sa demeure et sa résidence !

Porteur d'eau.JPG